Friday, 8 July 2011

Friday in Bloom / Vendredi fleuri


Sweet Williams / Oeillets de poète


There is a nice story behing these flowers.  It started last year.  I had an area of my border that I was not very happy with because it was practically bare save a very tired and pitiful sagebrush.  I looked through my seeds and found an old packet of sweet williams that I had used three or four years before.  There were some seeds left in the packet, and although I did not think they were any good all those years later, I sprinkled them in the bare space of my border.

Il y a une belle histoire derrière ces fleurs.  Elle a commencé l’année dernière.  Mon parterre avait une section plutôt dégarnie, mis à part une petite armoise argentée, fatiguée et pitoyable.  En fouillant dans mes paquets de semences, j’ai trouvé un vieil emballage d’œillets de poète dans lequel il restait des graines.  Elles devaient dater de trois ou quatre ans en arrière, et même si je n’avais pas confiance en leur qualité, je les avais saupoudrées dans ma plate-bande, juste au cas ou.


To my own surprise, seeds germinated and leaves appeared.  But the plants grew only a few inches tall before frost came in the fall, and I did not think much of them.  I knew sweet williams were biennials, so I left them in the ground and forgot about them over winter.


À ma grande surprise, les graines avaient bien germé et des petites feuilles étaient apparues.  Les plants avaient poussé, serrés les uns contre les autres, mais n’avaient pas atteint plus de quelques pouces en hauteur avant l’arrivée des premiers gels à l’automne.  Je savais que cette plante est normalement bisannuelle, alors j’avais laissé les plants en terre et les avais oubliés pendant l’hiver.


When they sprouted again this spring, I thought I was up for another season of small green plants.  But they surprised me again.  They grew taller and taller, and when their spiky heads appeared, I understood that blooms were on their way.


Quand les plants ont rejailli ce printemps, j’ai repensé à leur allure de l’année précédente et je n’ai pas été impressionnée.  Je me suis dit qu’ils allaient faire encore un petit massif de feuilles vertes et rien d’autre.  Mais ils n’avaient pas fini de me surprendre.  Ils ont grandi, de plus en plus, et quand leurs têtes effilochées sont apparues, j’ai compris qu’il se préparait une floraison.


And here they are now, in all their beauty.  I just love the variety of colors that they offer, and their old time charm.  I guess the moral of the story is never throw out seeds, no matter how old they are.  Just sprinkle them in a corner of your garden and let them surprise you.


Et les voici maintenant, en beauté.  J’aime tellement la variété de couleurs qu’ils offrent, et leur charme d’antan.  Je suppose que la morale de cette histoire est de ne jamais jeter des semences, peu importe leur âge.  Il suffit de les échapper dans un coin du jardin et de les laisser nous surprendre.


No comments:

Post a comment