Thursday, 16 June 2011

The making of a kitchen garden / La naissance d'un potager



As a kid growing up, we had a huge garden behind our house, with rows and rows of potato plants, a bounty of carrots that lasted all winter, and all kinds of traditional vegetables like parnsnip, radish, onion, beet, yellow and green beans, lettuce, cabbage and cauliflower.  I have to admit that I didn't eat much veggies at the time, I hadn't yet developped the taste for it, but I liked the garden all the same, watching plants grow and turn into colorful, edible vegetables.  I loved it when my mom sent me out to pull a few carrots and pick a basket of beans for supper.  I liked weeding and even got some fun out of killing potato bugs.  We had a greenhouse that my dad had built, and in which my mom grew tomatoes and cucumbers.  The peculiar smell of tomato leaves was enough to invite me in to admire those huge plants, heavy with fruits.  The interest for gardening was always in me, from my earliest years, when my mom had me help plant potatoes and sow big bean seeds in (somewhat) neat rows.

Quand j'étais petite, nous avions derrière la maison un grand potager, avec de longs rangs de plants de pommes de terre, une quantité de carottes qui nous duraient tout l'hiver, et tout plein de légumes traditionnels: navet, radis, oignon, betterave, haricots jaune et vert, laitue, chou et chou-fleur.  Je dois confesser que je ne mangeais que très peu de légumes à cette époque, je n'en ai développé le goût que beaucoup plus tard.  Ça ne m'empêchait pas d'être attirée par le potager, d'aimer suivre l'évolution des petits plants verts jusqu'à leur production de beaux légumes colorés.  Envoyée par ma mère, c'est avec joie que j'allais arracher quelques carottes et cueillir un panier de haricots pour le souper.  Je sarclais avec enthousiasme et je trouvais même un certain plaisir à tuer les insectes qui menaçaient de détruire nos plants de patates.  Nous avions une serre que mon père avait construite et dans laquelle ma mère cultivait des tomates et des concombres.  L'odeur des feuilles de tomates était suffisante pour m'attirer à l'intérieur et admirer les plants énormes, grands jusqu'au plafond, croulant sous leurs fruits.


When I left for college, gardening became out of the question.  I was living in one single room, in the basement of a house in the city, with no access to the backyard.  This is the kind of place I called home for seven years, before I finally got an appartment all to myself, with a balcony.  It wasn't long before potted flowers and a few herbs made their way to that small outdoors space.  As for vegetables, it didn't feel right to try and grow them in bots on the balcony.  The memory of my childhood garden was too strong, and if I could not reproduce the same as what I had known, vegetables would have to come straight from the Jardin Mobile.

Quand j'ai quitté la maison pour aller au collège, le potager, et toute autre sorte de jardinage, a disparu de ma vie.  J'habitais dans une seule pièce, au sous-sol d'une maison en ville, sans accès à la cour arrière.  J'y restai pendant sept ans, jusqu'à ce que je loue un petit appartement juste pour moi, avec un balcon.  Il ne fallut pas attendre longtemps avant que des bacs d'annuelles et de fines herbes fassent leur apparition dans ce petit espace extérieur.  Mais je ne voyais pas comment on pouvait cultiver des légumes sur un balcon.  Mes souvenirs d'enfance étaient mon seul repère, et si je n'avais pas l'opportunité de reproduire le même modèle, les légumes continueraient de venir directement du Jardin Mobile.


It tooks years still before I finally tried to grow carrots in a pot on my balcony, without much of a crop, but some good came of it as it made me realize that there was a way to growing vegetables differently, that I could make it my own way.  When we moved to our house three years ago and finally had a yard of our own, my mind was set on having flowers all over the place.  I wanted colors more than anything.  Cleaning the long-neglected border in front of the house occupied me the first summer.  Last year, I made a plan to create a new flower bed in the corner of our backyard, in the middle of which I had installed a bird bath.  I new that flowers would attract birds.  I had included some veggies among the flowers: carrots, lettuce and onions.  They did get a good start, but when the flowers towered over them, they stalled and grew very slowly in the shade.  I was left, in late October, with carrots the size of my little finger.  They sure were tasty, but they were not enough to satisfy my appetite.

Il m'a fallu encore des années avant que je me décide à tenter la cuture des carottes sur mon balcon.  La récolte ne fut pas fameuse, mais il en est quand même ressorti du bon.  Cette première tentative m'a fait réaliser qu'il n'y avait pas qu'une seule façon de cultiver les légumes, et qu'il n'en tenait qu'à moi de trouver celle qui me conviendrait.  Quand nous avons emménagé dans notre maison il y a trois ans, avec enfin une cour bien à nous, mon esprit s'est d'abord tourné vers les fleurs.  J'avais envie de couleurs plus que tout.  La plate-bande qui fait la devanture de la maison et qui avait été négligée depuis des années m'a tenu occupée pendant le premier été.  L'année dernière, j'ai eu envie d'un parterre fleuri dans un coin de notre cour arrière, pour attirer les oiseaux dans le bain installé à leur attention.  J'y avais inclus quelqes légumes au-travers des fleurs: des carottes, de la laitue et des oignons.  Ils ont connu un bon départ, mais quand les fleurs se sont développé bien au-dessus d'eux, ils se sont retrouvés dans l'ombre et leur croissance a stagné.  À la fin octobre, j'ai cueilli des carottes qui faisaient la grosseur de mon petit doigt.  Leur goût était succulent, mais je n'en ai pas eu assez pour satisfaire mon appétit.


 Sometime last winter, I had a vision of a kitchen garden in its own right.  Not a big affair, mind you, but a small patch devoted to veggies.  I played with the idea for a long time, looked at pictures of other people's gardens on Flickr and came up with a plan that marries both my taste for vegetables and my love of flowers.  I presented my plan to Patrick last week, and we got to work.  He did most of the structuring tasks:  cutting the grass out, transporting the cement blocks and installing the headboards that I will use as treillises.  I put in the plastic borders and good earth, added a couple of stepping stones for easy access, and sowed seeds of carrots, lettuce, yellow beans and radishes.  We had bought two plants of peppers, one red and one orange, and I gave them the best spot in the garden.  As for the flowers, I added sunflowers in the back, sweet peas ans morning glories under the treillises.

Durant l'hiver dernier, j'ai vu en songe un petit potager dans lequel je pourrais regrouper mes légumes et leur donner la priorité.  J'ai longtemps jonglé avec l'idée et glané un peu d'inspiration en regardant des petits jardins sur Flickr, et j'en suis venue à un petit plan qui marie mon goût pour les légumes et mon amour des fleurs.  J'en ai fait un petit croquis que j'ai montré à Patrick il y a une semaine, et nous nous sommes mis au travail.  Il m'a aidé en s'occupant de la structure du potager:  retirer la pelouse, transporter les blocs de béton et installer les têtes de lit qui vont servir de treillis.  Je me suis chargée de placer les bordures de plastique, d'ajouter de la terre et du compost, de même que quelques dalles de béton pour faciliter l'accès.  J'y ai semé des graines de carottes, de laitue, de haricots et de radis.  Nous avions acheté deux petits plants de poivrons, des rouges et des orangés, et je leur ai donné une place de choix dans le potager.  Comme je ne pouvais imaginer l'espace sans fleur, j'ai ajouté des tournesols dans le fond, des pois de senteur et des gloires du matin sous les treillis.


This new space will be used as an experiment.  I have no idea how anything will grow and what kind of crop I will have, but I will certainly come back over the summer and show you the evolution of my experiment.  Expect small successes and stupid mistakes.  Expect good surprises and small deceptions.  Expect very little of me as a gardener.  I just go from what I remember of my childhood and what I learn from my readings, and mostly I trust nature will teach me how to make the best of it.

Ce petit espace est expérimental.  Je n'ai aucune idée comment mes semis vont se développer ni du genre de récolte que je vais avoir, mais je reviendrai sans doute partager avec vous l'évolution de mon potager au cours de l'été.  Vous pouvez vous attendre à des petits succès et à des erreurs de débutante.  Vous pouvez vous attendre à des belles surprises et à des petites déceptions.  Mais ne vous attendez pas à découvrir en moi une grande jardinière.  Mes seuls guides sont mes souvenirs d'enfance et ce que j'apprends de mes lectures.  Je m'en remets surtout à la nature pour me montrer comment en tirer le meilleur parti.

No comments:

Post a comment